Je me souviens, cela me fait mal... combien de fois ai-je entendu cela. Combien de fois me le suis je dis à moi même?

Puis un jour on se pose et on se demande mais pourquoi ai je mal? Pourquoi est ce que je souffre tant, qu'elle est donc cette chose qui me fait souffrir.

On regare alors avec honnêteté et on se rend compte que ce qui nous fait mal le plus souvent est un souvenir, souvenir que nous entretenons et auquel nous donnons vie à chaque instant qui passe.

Au lieu de le reléguer au passé, il est maintenu au présent et se voit réserver des jours bien heureux. Ainsi l'homme est il capable de stagner sur une simple pensée.

Mais je souffre vraiment direz vous? mais dites moi qu'est ce qui vous fait souffrir si ce n'est la pensée qui vous traverse? Ne vous voyez vous pas, la faire virevolter avec virtuose au-dedans de vous? ravivant et entretenant cette souffrance qui vous fait exister?

Ne crois pas que je te blâme, j'ai vécu moi aussi cela... et pourtant un jour on se dit: Le ciel est beau, le soleil brille et si j'allais voir dehors?

Combien de moment, combien de paysages avons nous raté en nous attardant sur de simples pensées?

Ne vaut il mieux pas avoir très mal, laisser tout sortir et en guérir?

Réfléchissez y?

Un petit début de reflexion, qui j'espère apportera à ceux qui cherchent un bout de puzzle.

 

tendresse

Yesaelle